Reverse Coaching

Qu’est-ce que le Reverse Coaching ?

 

Le Reverse Coaching consiste généralement à former les personnes les plus âgées d’une entreprise par les plus jeunes employés, le plus souvent sur les outils du digital.

Reverse Coaching Mentor

 

Pourquoi pratiquer le Reverse Coaching ?

 

Il vise à former les seniors sur des outils qu’il ne connaissent pas ou qu’ils hésitent à expérimenter. Plus que les former, il s’agit ici de leur faciliter l’accès à des connaissances.

 

En favorisant le reverse Coaching à un intervenant extérieur, il est plus intéressant pour le mentor et le manager de partager une connaissance de l’entreprise et du marché, un peu comme avec le Peer Learning.

 

Mis à part le côté pédagogique, le Reverse Coaching permet d’apporter un regard nouveau sur l’entreprise, partager son expérience entre générations permet de créer des stratégies novatrices. La collaboration en interne sera favorisée et il sera plus aisé pour les Managers et nouveaux venus d’échanger pour avancer vers de meilleures solutions. Cette pratique peut permettre de déboucher jusqu’à la mise en place d’une intelligence collective au sein de l’entreprise.

 

Combiner de nouveaux outils ainsi que des connaissances avec l’expérience acquise sur le marché permettent de tirer le maximum du potentiel d’une stratégie pour qu’elle soit bien plus efficace qu’elle ne l’aurait été.

 

C’est le mode de fonctionnement de l’entreprise qui évolue, plutôt que se baser sur la coopération autour d’un projet, on passe sur une culture collaborative de l’entreprise où chacun s’entraide et apporte des éléments de réponses à une problématique.

 

Les jeunes mentors en retirent-ils quelque chose ?

 

Le Reverse Coaching est profitable à tout le monde, même si le jeune mentor apporte des connaissances nouvelles, l’échange permet à la personne formée de partager son expérience.

 

C’est aussi une bonne pratique pour favoriser la communication dans l’entreprise, elle permet aux plus jeunes de prendre confiance en eux et de faciliter l’interaction avec leurs managers. Cela crée des liens entre les Mentors et Managers, il y aura moins d’hésitation et de stress lors des différents échanges en entreprise, et il y a de fortes chances que cela développe la force de proposition des mentors. Les premiers échanges junior/seniors peuvent faire peur au début c’est pour cela qu’avec la plateforme ChallengeMe, nous avons décide de rendre ce procédé de partage de connaissances anonyme. Le but est ainsi de pouvoir expérimenter sans avoir peur du retour des autres participants.

 

Cela leur permet aussi de découvrir plus de choses, en effet, même s’ils partagent le même objectif avec leur apprenant, leurs métiers diffèrent ainsi que leurs besoins, ils apprennent à s’adapter à la personne avec qui ils travaillent et gagnent en compétences.

 

Une pratique déjà adoptée par de grands groupes :

 

On retrouve de grandes entreprises ayant déjà commencé à pratiquer le Reverse Coaching, (Axa, Danone, SNCF, Orange…). Ils poussent l’expérience à son maximum en formant directement les juniors pour les faire devenir des mentors efficaces, qui sauront sur quel cadre travailler pour permettre un apprentissage le plus adapté possible.

 

D’après le directeur d’Axa Université, Nicolas Rolland, il faut permettre aux dirigeants d’expérimenter les outils dont se servent les clients, afin de saisir ce que l’entreprise peut leur apporter sur ce terrain-là.

 

Trois règles d’or sont à respecter pour Jean-Baptiste Gourdin, fondateur et CEO de TalenCo :

 

  1. Une bonne sélection de mentors maîtrisant les outils numériques
  2. La création d’un support pédagogique
  3. Une courte formation pour le mentor afin qu’il adopte une posture adéquate

 

Axa considère qu’il y a 3 types d’orientations pour le reverse coaching sur les nouvelles technologies et réseaux sociaux. Premièrement, il y a de la formation de niveau débutant pour ceux qui veulent découvrir un outil numérique. Ensuite, il y a les personnes qui souhaitent développer leurs connaissances déjà acquises et expérimenter. Et enfin, il y a ceux qui utilisent déjà ces nouveaux outils technologiques et réseaux sociaux, mais qui n’exploitent pas pleinement leur potentiel.

 

Le lien avec ChallengeMe ?

 

Lorsque vous composez une équipe pour participer à un challenge, libre à vous de choisir ses membres et donc de créer un groupe homogène. Le Peer Learning combiné au Reverse Coaching permettra un échange de solutions plus diversifié et apportera encore plus de connaissances à chacun.

 

Le Reverse Coaching peut être synonyme de stress pour un jeune mentor, devoir expliquer efficacement à un senior peut paraître compliqué. Cependant les challenges étant anonymes, vos jeunes mentors pourront apprendre aux autres sans avoir peur d’être jugé par leurs supérieurs, il sera même bénéfique pour eux de recevoir un retour positif sur leur méthode grâce à l’expérience des supérieurs.

En conclusion :

 

Le Reverse Coaching est une expérience digne d’intérêt, sa mise en place est facile, et permet un partage des connaissances efficace. C’est une pratique qui est autant profitable aux 2 parties, et qui renforcera la collaboration, la coopération et la compréhension au sein de votre entreprise. En découlera une amélioration en termes de stratégie grâce à un oeil nouveau et une meilleure utilisation des outils à disposition, tout en prenant en compte l’expérience acquise par les seniors de l’entreprise.

 

C’est une expérience qui se démocratise de plus en plus dans les grandes entreprises et qui continue de se développer et d’accumuler les retours positifs chez les équipes. En tout cas, si vous aimez expérimenter de nouvelles méthodes de gestion, vous devriez jeter un oeil au Management Participatif.