Neurosciences et Apprentissage

Les Neurosciences et Sciences Cognitives

 

En premier lieu que sont les Sciences Cognitives ?

 

Les Sciences Cognitives sont par définition une discipline qui s’axe sur la description, l’explication et la simulation des mécanismes de pensée humaine comme la perception, l’intelligence, le langage, la mémoire, l’attention, le raisonnement, les émotions ou même la conscience.

 

On pourrait décrire les sciences cognitives comme de la psychologie scientifique, dans le sens où l’on essaie de comprendre le fonctionnement de la pensée humaine. Elles ont pour but l’étude des propriétés formelles et algorithmiques des fonctions mentales, d’essayer de retranscrire toutes les facultés du cerveau humain.

 

Elles sont composées de 6 sous-disciplines (les Neurosciences, la linguistique computationnelle, l’anthropologie cognitive, la psychologie cognitive, la philosophie de la cognition et l’intelligence artificielle). Nous nous focaliserons sur la première de ces 6 sous-disciplines, les neurosciences.

 

Qu’est ce que sont les neurosciences ?

 

Les neurosciences consistent à comprendre et expliquer le fonctionnement du cerveau humain, étant l’organe le plus complexe du corps humain il est important dans plus de domaines que l’on ne le pense. Les neurosciences sont présentent dans de nombreux domaines (neuroanatomie, neurophysiologie, neurobiologie, neurogénétique…) et si l’on en parle ici aujourd’hui c’est parce qu’elles ont un réel intérêt dans le domaine de l’apprentissage.

 

Quel est le lien avec l’apprentissage ?

 

L’apprentissage a toujours été remis en cause et cela est encore plus vrai aujourd’hui, alors que l’on cherche des méthodes toujours plus efficaces pour apprendre comme le Peer Learning par exemple. On se rend compte que les neurosciences pourraient avoir un rôle majeur à jouer dans le domaine de l’apprentissage. En effet, elles permettent de comprendre comment le cerveau réagit lorsqu’il doit apprendre, que cela aille de l’acquisition à la mémorisation, beaucoup d’études ont été menées et on continue d’explorer de nouvelles pistes.

 

Pour y voir plus clair, voici plusieurs éléments liés à l’apprentissage où les neurosciences sont susceptibles d’améliorer nos méthodes d’enseignement.

 

L’attention nous sert à sélectionner des informations et agit directement dans le processus de mémorisation de l’information. Son plus gros défaut: être sélective, en ne récupérant que ce qui nous semble pertinent, elle peut nous faire passer à côté de beaucoup d’informations. Pour pallier à ce fait, il faut arriver à focaliser l’apprenant sur le plus important, en définissant bien les objectifs, on peut obtenir une meilleure attention de l’audience.

 

L’action permet d’augmenter la quantité d’information retenue, en effet il faut engager l’apprenant, que ce soit à l’aide du Peer Learning, d’une autre méthode d’apprentissage ou tout simplement d’impliquer l’apprenant dans un cas réel. Plusieurs études ont déjà prouvés que lorsque l’on est acteur plutôt que spectateur, on peut augmenter de plus de 50% le taux de mémorisation.

 

Le feed-back est bienveillant, il est pratique puisqu’il permet d’obtenir une critique intéressante de ce que l’on vient de faire. Il l’est d’autant plus si l’on est dans l’erreur, on aura tendance à vouloir une réponse et si ce retour arrive quelque temps après l’erreur, il sera optimal pour l’apprentissage. Avec ChallengeMe on essaie de toujours garder une attitude positive et bienveillante pour les équipes pendant les challenges.

 

La pratique et la répétition d’une tâche permet de libérer une partie de notre cerveau pour accumuler de nouvelles informations, dès lors qu’on a assez répété une action, elle devient naturelle et ne nécessite plus de devoir chercher dans sa mémoire. On estime qu’il faut répéter une tâche pendant 21 jours en moyenne afin qu’elle ne demande plus aucun effort à notre cerveau pour être effectuée.

 

Voilà donc une liste non exhaustive de ce que les neurosciences ont amélioré jusqu’à maintenant, et vous aurez probablement compris l’enjeu qu’elles représentent dans le domaine de l’apprentissage.

Neurosciences Pyramide Apprentissage

Les neurosciences sont chères à ServicesYou :

 

Chez ServicesYou, on accorde beaucoup d’importance aux neurosciences, c’est un domaine qui passionne et on essaie de les comprendre au mieux pour proposer des méthodes d’apprentissage toujours plus développées, intéressantes, et le plus efficace possible pour vous. Notre solution ChallengeMe est devenue possible grâce aux recherches portées sur ce domaine par le passé. C’est grâce à ces dernières que l’on peut estimer beaucoup de choses par exemple le pourcentage d’informations retenues par le cerveau suite à une présentation.

 

Les challenges proposés disposent de 3 étapes durant lesquelles on applique le plus possible les éléments clés cités plus haut. Par exemple la 2ème étape vous permet d’obtenir ce feed-back bienveillant, car vous allez recevoir de la part de vos équipiers des commentaires constructifs sur votre façon de faire. L’avantage des 3 étapes c’est que l’on peut aussi travailler sur la répétition, avec un contenu de challenge qui reste disponible durant celles-ci. Vous serez constamment dans l’action pour renforcer la quantité d’informations retenues et la puissance de l’apprentissage que vous recevez.

 

En conclusion :

 

Même si l’on se concentre ici sur leur usage dans le monde de l’apprentissage, les neurosciences sont importantes dans beaucoup de domaines. Elles nous permettent de comprendre comment le cerveau humain apprend, mémorise et beaucoup d’études ont été menées pour faire avancer la recherche à ce sujet. C’est ce qui nous permet d’ajuster des méthodes déjà existantes ou de créer de nouvelles méthodes d’apprentissage pour être toujours plus efficace dans l’acquisition de connaissances.

 

Si vous êtes intéressés par cet usage des neurosciences dans le domaine de l’apprentissage et la façon dont le cerveau l’interprète, vous pouvez commencer par lire le livre de Philippe Lacroix à ce sujet : “Neurolearning : les neurosciences au service de la formation”.